Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais > Peugeot 208 BlueHDi 100 Allure, Coup de crayon

Peugeot 208 BlueHDi 100 Allure, Coup de crayon

mardi 4 février 2020, par Christophe Bourgeois

Le lancement de la Peugeot 208 est un événement en soi. D’abord, parce qu’elle apporte un vente de fraîcheur sur le segment des polyvalentes et parce que c’est la deuxième voiture la plus vendue en France.


Maître Lion, sur un arbre perché, tenait en ses pattes, une 208. Maître essayeur automobile, par le style alléché, lui tint à peu près ce langage. « Que vous êtes jolie ! Que vous me semblez belle ! Sans mentir, si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes le Phénix des hôtes de ces routes. » À ces mots, le Lion ne se sent pas de joie et pour montrer sa belle Allure, il ouvre grand les portes et laisse entrer le flatteur.... Cessons là de plagier notre bon Jean de la Fontaine pour revenir de façon plus prosaïque au sens littéral du terme à la toute nouvelle création du Lion, la 208. Les goûts et les couleurs, ça ne discute pas, n’épiloguons pas dessus, mais force est de constater que l’effet « Whaouh ! », cher à nos tout aussi chers directeurs de style et autres responsables marketing est bien là. Peugeot frappe fort, ne laisse personne indifférent et place le curseur très haut avec une voiture qui est tout sauf fade. L’intérieur n’est pas en reste, car les designers ont décalqué la recette 3008 pour l’appliquer avec un certain brio dans l’habitacle de la 208. Sa planche de bord est une réussite, aussi bien en termes de style que d’ergonomie. On retrouve les touches de piano sur la console centrale, un grand écran (jusqu’à 10’’ sur la finition GT Line), et surtout le petit volant avec deux méplats, qui une fois bien réglé, permet de lire les cadrans du Virtual Cockpit, qui inaugure un effet relief très réussi. L’idée est d’ailleurs simple, il suffit de diffuser en transparence sur deux écrans l’un sur l’autre les informations souhaitées pour obtenir un effet 3D. Bref, l’ensemble est flatteur et Maître Lion a de quoi être fier de son auto, d’autant plus que l’habitabilité est généreuse pour la catégorie tout comme le coffre et ses 210 litres.

Un seul diesel

Certes, le style peut faire beaucoup. Énormément d’ailleurs, si l’on se rappelle ce qu’étaient les premières générations de Mini et de Fiat 500 dont leur succès n’est pas dû à leurs prestations dynamiques. Mais ici, nous avons à faire à une Peugeot et aussi séduisante soit-elle, le ramage est tout aussi important que le plumage. Encore une fois, le Lion sait y faire. Les chevaux ne font pas de la figuration, surtout dans cette version diesel, la seule du catalogue, principalement dédiée pour les flottes avant que celles-ci se mettent à l’électrique (cf encadré). Elle lâche 100 ch, secondée par une efficace boîte mécanique à six rapports. Coupleux (250 Nm), sobre (4,2 l/100 km officiels), assez discret, même à des vitesses soutenus, ce récent 1.5 se révèle à l’aise quelques soient les conditions de roulage et ne rechigne pas à la tâche... du moment que la route ne soit pas trop traitre. Car, si cette belle 208 ne souffre d’aucun défaut rédhibitoire, voire se montre bien perchée au sommet de l’arbre des polyvalentes, elle manque le petit plus qui fait la différence. Son comportement est sage, très typé sous-vireur et la direction manque parfois de retour, même si elle se durcit avec la vitesse. Certes, il conviendra à 90 % des conducteurs, ce qui en soit est beaucoup, mais le supplément d’âme, le coup de patte propre à Peugeot, semble être relégué au second plan. Autre temps, autre mœurs.

Christophe Bourgeois


Peugeot e-208, l’alternative
Peugeot est le premier constructeur à lancer au même moment (enfin à deux mois d’écart pour être précis) la version thermique et électrique d’un même modèle. La e-208 reçoit un bloc électrique de 100 kW (136 ch), doté d’un couple de 260 Nm qui plafonne à 150 km/h. Situées sous le plancher, ses batteries au lithium-ion de 50 kWh autorisent de rouler jusqu’à 340 km (normes WLTP). Le temps de recharge sur une borne rapide est de 30 mn (à 80 %) ou 5 h sur une Wallbox en triphasé (11 kW). Elle dispose de trois modes de conduite, dont le Sport, qui permet de lâcher les watts avec un 0 à 100 km/h distillé en 8,1 s. Enfin, deux modes de freinage sont disponibles dont un efficace récupérateur d’énergie.

Conclusion

La Peugeot 208 est une très bonne voiture. Seulement, elle n’est pas seule sur le marché. Face à son éternelle rivale, la Renault Clio, la bataille s’annonce rude. Car si cette dernière n’a pas su se renouveler d’un point de vue stylistique, elle a au contraire, profondément revu ses prestations de confort et dynamiques à la hausse quand la 208 surfe sur ses acquis, au demeurant très satisfaisants.

Fiche technique

Moteur : 4 cylindres turbo diesel, 1 499 cm3
Puissance : 100 ch à 3 500 tr/min
Couple : 250 Nm à 1 750 tr/min
Vitesse maxi : 188 km/h
Consommation : 4,2 l/100 km (WLTP)
Émissions de CO2 : 109 g/km
Malus : 0 €
TVS : 490,50 €/an
Prix : 21 700 €

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80