Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Haut de gamme > Mercedes Classe C, Le bonus du grand rouleur Professionnel

Mercedes Classe C, Le bonus du grand rouleur Professionnel

lundi 30 août 2021, par Louis DAUBIN

La nouvelle Mercedes Classe C grandit, gagne de la puissance et réduit ses émissions de Co2. Voilà un programme alléchant pour l’essai de cette référence du marché qui se vend à près de 2 millions d’exemplaires à chaque génération de classe C !


La nouvelle Classe C évolue en profondeur et se propose avec 3 lignes de finition : avant-garde line, Business line et AMG line cette dernière bénéficiant de réglages de hauteur de caisse et de tarages de suspension différents et tarés plus pour un usage routier plus exigeant ; ainsi que d’un volant spécifique.
Pour le lancement 2 motorisations sont disponibles : une essence et un Diesel.
L’essence est un moteur 4 cylindres 1,5L 48 volts à compresseur électrique développant 204 ch+20 La C200. Le Diesel est un 4 cylindres 2 L 48V à suralimentation développant 200ch. +20 La C 220d.
Viendront rapidement un Diesel C200 d de 163 ch+20., et une C300 essence hybride de 204 ch. + 129 Ch. électrique.

Les 2 carrosseries berline et break de la classe C seront disponibles dès le lancement pour une longueur commune de 4,79 mètres. Soit 6 centimètres de plus que la C de génération précédente dont 2,5 cm de plus au profit des places arrière.
La nouvelle Classe C s’inspire beaucoup esthétiquement de la Classe S et c’est tant mieux. La berline est élégante, fine, bien proportionnée et en impose avec discrétion. Un adieu définitif doit être fait à la belle calandre à Etoile sur le capot, désormais seule réservée à la Classe S. C’est un choix de banalisation qui a au moins l’avantage de participer à un très bon résultat aérodynamique avec un Cx de 0,24. La voiture a grandi et, sans en avoir l’air, est très proche en taille d’une Classe E des années 2000. En route avec une essence C200 avant-garde line, son intérieur cuir marron et sa peinture bleu métal lui donne une élégance supplémentaire et j’avoue préférer cette finesse à l’agressivité relative de la finition AMG.
Au volant le 2 litres essence s’avère silencieux, efficace, sobre et surtout dans l’esprit confort qualité de la marque. L’habitabilité est tout à fait correcte et l’équipement pléthorique, avec face au conducteur un affichage dense, complet sous grand écran électronique.
Les performances sont à l’avenant avec 246km/h en pointe et le 0à 100 en quasi 7 secondes. Un 10 litres au 100 en usage quotidien pro est envisageable en se faisant plaisir. Le comportement routier est sur et précis, même si quelques pompages sont à signaler dans les enchainements de route de montagne pris à vive allure. La monte pneumatique en Bridgestone de 17 version Eco vise à l’économie de carburant plus qu’à la moyenne horaire.

La C220 d que nous empruntons après est en version AMG. Là, le couple de 440Nm jusqu’à 640 Nm avec la fonction « boost » dope les reprises et ce moteur diesel manifeste un entrain supérieur et un agrément réel, à part son bourdonnement en accélération. Rapide aussi, 245 km/h, il s’associe avec les réglages châssis AMG pour offrir une tenue de route assez formidable sans dégrader le moins du monde le confort. Seule la déco des sièges rouge et noir, le volant sport, et les jantes de 20 sont un peu de trop. On voudrait une avant-garde avec les réglages AMG. La monte pneumatique Pirelli performante participait aussi activement au plaisir de conduite. Les sièges sont efficaces bien qu’aux flancs trop prononcés pour être vraiment à l’aise. La consommation fut de seulement 8,5 litres tout en allant plus vite qu’avec l’essence. Les freins sont étranges avec une attaque en retard mais une puissance de décélération efficace et une endurance à saluer, même en surchauffe… La boite auto 9 rapports est parfaite. A tel point qu’on l’oublie totalement. La commande au volant est d’une praticité bluffante. Les places arrière sont accueillantes mais pas immenses, le confort général est bon et l’amortissement bien, très bien réalisé. Nous avons hâte de tester l’éclairage digital Light qui promet une portée de plus de 600m. Rouler beaucoup et souvent la nuit sera une formalité avec cette classe C. Un pack dynamique avec roues arrière directrices sera disponible. En l’état, je ne vois que la BMW 320d pour établir une concurrence valable.

Seuls les allemands

Il n’y a plus de voitures Françaises Diesel à ce niveau de prestations et c’est bien dommage. Abattre 50 000 kilomètres par an avec cette Classe C sera un vrai bonus à négocier avec vos cadres commerciaux. La C220d commence en avant-garde line à 52950€ en n’émettant que 130gr de Co2 et sa VR restera élevée, même dans 3 ans et 150 000 kilomètres au compteur.

Louis Daubin

Fiche Technique :

-* Moteur : diesel 4 cylindres 2 litres 48V
-* Puissance : 200ch+20 ch electrique
-* Couple : 440Nm + 200 Nm electrique à 1800 tr/mn
-* Vitesse maxi : 245 km/h
-* Consommation : 4,9 L wltp essai : 8,5L
-* Emission de CO2 : 130g/km
-* TVS : 247€
-* Prix : a partir de 52950€

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80