Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Interview > Louis-Carl Vignon, président de Ford France

Louis-Carl Vignon, président de Ford France

jeudi 5 novembre 2020, par Christophe Bourgeois, Louis DAUBIN

Louis-Carl Vignon : « D’ici 2022, une voiture sur deux chez Ford sera électrifiée »

L’électrification de la gamme est une priorité pour Ford, notamment pour séduire les entreprises. D’ici deux ans, le constructeur américain lancera plusieurs modèles hybride ou hybride rechargeable, voire 100 % électrique (Kuga, Fiesta, Focus, Mustang Mach-E), sans oublier l’utilitaire.


KMS : Que représentent les ventes à entreprise pour Ford France ?
L.-C.V. : Hors LCD, elles représentent 28 %. Les sociétés sont pour nous un levier de croissance. Nous allons notamment nous appuyer sur la nouvelle génération du Kuga qui sera disponible en essence, diesel, hybride rechargeable (PHEV) et d’ici la fin de l’année, en hybride. Nous observons d’ailleurs que les premières commandes proviennent des entreprises. Idem pour le Puma, disponible uniquement en version hybride. Si l’Ecosport ne correspondait pas aux attentes des flottes, notre nouveau crossover séduit beaucoup. N’oublions pas que les SUV urbains et compacts représentent 37 % du marché des véhicules de société

KMS : Pensez-vous que le SUV est un phénomène de mode ou est-il pérenne ?
L.-C.V. : Le SUV correspond aux attentes du marché. Néanmoins, principalement pour des raisons d’efficience, il devient plus bas, plus « crossover ».

KMS : Justement, vous êtes un des rares constructeurs à proposer une gamme de berlines avec un look de SUV. Est-ce une alternative au tout-SUV ?
L.-C.V. : La gamme Active, disponible sur la Fiesta et la Focus, est une réponse parfaitement adaptée aux entreprises qui s’appuient uniquement sur les émissions de CO2 pour former leur car policy tout en offrant la possibilité d’avoir au sein de leur flotte, des véhicules au look SUV, très prisés des collaborateurs.

KMS. : Serait-ce dès lors la fin de la berline ?
L.-C.V. : Non. Les segments de la Fiesta et de la Focus représentent encore 25 % et 17 % des ventes dans les sociétés.

KMS : Quels comportements observez-vous de la part de vos clients concernant le choix des motorisations ?
L.-C.V. : Depuis dix-huit mois, les ventes de nos moteurs essence Ecoboost ont dépassé celles du diesel. Pour autant, l’écart en faveur du diesel s’est resserré, conséquence de la politique fiscale mise en place par l’État. Un autre phénomène a également fait évoluer notre mix ; grâce à l’arrivée de nouveaux modèles, notre offre électrifiée a vu sa part de marché progressé de 8 à 17 % sur les deux premiers mois de l’année. La raison ? Beaucoup de clients ont été déçus par le TCO des modèles essence, dégradé par une consommation importante, une forte TVS et la non-récupération totale de la TVA sur le carburant. En outre, l’hybride est devenu compétitif par rapport au diesel pour un kilométrage annuel de 25 000 km, voire un peu plus dans le cadre d’une utilisation urbaine.

KMS : Constatez-vous que les mentalités évoluent dans les entreprises ?
L.-C.V. : Jusqu’à présent et pour faire simple, le TCO d’un véhicule se résumait trop souvent à ses mensualités. Nous observions des velléités différentes au sein des entreprises ; la direction des achats poussait à acheter de l’essence, principalement à cause de meilleures valeurs résiduelles, alors que la direction commerciale penchait pour du diesel. Désormais, pour optimiser sa flotte, il faut intégrer le TCO global, et nous pensons que les PHEV sont la réponse idéale.

KMS : Et ce, pour toutes les entreprises ?
L.-C.V. : Certaines sociétés basent leur car policy sur les émissions de CO2, d’autres, généralement plus petites, ont une approche plus user chooser. D’où l’importance de laisser le choix dans la motorisation. D’ici 2022, une voiture sur deux chez Ford sera électrifiée.

KMS : Quelle est votre stratégie sur le marché de l’utilitaire ?
L.-C.V. : Nous sommes le premier constructeur à avoir mis sur le marché un VU PHEV, le Transit Custom PHEV. Il séduit les sociétés dont le champ d’action est urbain ou périurbain, mais également les collectivités et les entreprises qui souhaitent s’inscrire dans une démarche vertueuse. Le Custom 2T 100 % électrique sera disponible l’année prochaine. Nous proposons également une grande offre de personnalisation qui séduit beaucoup les professionnels. La finition Sport remporte par exemple un grand succès sur le Transit Custom.

KMS : Avec la nouvelle fiscalité, le marché du pick up a souffert. Quelle est votre analyse ?
L.-C.V. : Le marché s’est effectivement effondré de 40 % ; il est revenu à 12 000 unités annuelles. Le Ranger affiche une part de marché de 48 % auprès des entreprises. Le mix a quelque peu évolué : nous vendons désormais plus de cabines approfondies que de doubles cabines. Paradoxalement, en taxant les pick up, l’État a malheureusement perdu beaucoup ; des ventes en baisse, c’est de la TVA en moins...

KMS : Pouvez-vous nous présenter les différents outils et services mis à la disposition des entreprises ?
L.-C.V. : Le Ford Pass Pro qui s’adresse plus particulièrement aux TPE/PME est un service digital qui permet de mesurer la consommation, d’apporter des conseils de conduite et de localiser le véhicule. Destinée aux flottes de plus de cinq véhicules, l’offre Ford Telematics permet d’obtenir toutes les données des autos pour optimiser la gestion du parc. En parallèle, pour accompagner les entreprises, nous nous appuyons beaucoup sur notre réseau. J’en profite pour rappeler qu’avec 600 points de contact, nous disposons du plus grand réseau des marques importées. Dans certaines concessions, les horaires de l’après-vente sont élargies. Pour une révision, un modèle laissé en fin de journée peut être récupéré le lendemain matin. Enfin, nous avons 55 Business Centers, points de vente dédiés aux ventes à professionnel et 79 Transit Centers, spécialisés dans le VU. Ces derniers vont être amenés à se développer conformément à notre stratégie de croissance sur l’utilitaire.

KMS : Le gouvernement* planche sur un plan de relance de l’industrie automobile. Quel est votre regard ?
L.-C.V. : D’une manière générale, je pense qu’il faudrait rendre moins restrictive la prime à la conversion, en s’appuyant non pas sur les revenus mais sur l’âge du véhicule et ne pas favoriser uniquement les véhicules électriques. Pour les entreprises, plusieurs actions seraient à mener, à commencer par la réévaluation du plafond d’amortissement. Plus le véhicule serait vertueux, plus le plafond d’amortissement augmenterait. Réduire la fiscalité permettrait aussi de favoriser l’accès au véhicule de fonction à un plus grand nombre. Enfin, simplifier le rachat des véhicules en fin de contrat par les collaborateurs serait une bonne mesure sociale et écologique.

KMS : Après ces deux mois de confinement, quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs ?
L.-C.V. : La situation actuelle que nous traversons va offrir l’opportunité aux entreprises de travailler sur de nouveaux processus pour être encore plus efficientes et réduire les coûts. Disposer d’une flotte plus récente contribue à cette optimisation. Ford propose une large gamme de modèles ; nous sommes d’ailleurs le seul constructeur généraliste à proposer un panel de produits qui couvre tous les besoins. Notre gamme s’étend de la Fiesta à la Mustang, avec des moteurs d’une puissance de 75 à 450 ch, aussi bien thermiques essence et diesel, qu’hybrides ou hybrides rechargeables, voire électrique avec le futur Mustang Mach-E. Elle intègre des modèles de 2 à 7 places sans oublier toute l’offre utilitaire, ainsi que les services dont nous avons parlé. Le dirigeant d’entreprise doit se concentrer sur son activité ; à nos forces commerciales de lui apporter les outils pour répondre et optimiser sa mobilité.

*Cette interview a été réalisée une semaine avant le Plan d’aide à l’industrie automobile annoncé par Emmanuel Macron le 26 mai dernier.

Propos recueillis par Christophe Bourgeois et Louis Daubin

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80