Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Haut de gamme > Essai DS 7 cross back : La Grande ID

Essai DS 7 cross back : La Grande ID

mardi 26 juin 2018, par Louis DAUBIN

Crossback ? Ne me demandez pas de vous traduire le mot qui désigne la nouvelle DS 7. Aucun dictionnaire n’en connait le sens. L’aspect drôle de ce mot « Crossback » est qu’il est censé incarner la définition du haut de gamme purement Français. On doit grimacer quai de Conti ou la langue de Molière eut mieux fait pour une telle ambassade.


La DS7 crossback a été présentée en essai presse fin 2017, Il nous aura fallu attendre la fin Mars 2018 pour pouvoir essayer cette voiture. Officiellement, Les ventes aux entreprises ne constituaient pas la cible numéro 1 pour cette voiture au lancement. Aujourd’hui avec 3070 exemplaires vendus sur toute l’Europe pour les 4 premiers mois de l’année on considère sans doute que vous pourriez devenir des clients intéressants.

La DS7 crossback est un SUV. Ce type de carrosserie sur élevée doit permettre à la marque DS de rejoindre les marques « premium » essentiellement Allemandes, dans le cœur des acheteurs du haut de gamme. Le SUV est passé en 30 ans de très tendance dans les années 90, a très commun aujourd’hui. Et pour cause, Le nombre de carrosserie SUV est tel sur la route que la moindre vision d’une berline Haut de gamme apparait comme une lumière perdue dans la nuit de la masse des SUV. Très inspiré esthétiquement par l’Audi Q5 ou Q3, le DS7 ne choquera personne.

Son anonymat dans la circulation parisienne peut être un atout pour circuler discrètement. Notre modèle d’essai affichait tous les « standards » esthétiques du genre : peinture blanche nacrée, vitres noires, jantes de 20 noires, sièges noirs, sellerie noire du sol au plafond, tableau de bord noir. Heureusement il existe aussi des cuirs marrons, et on nous a affirmé chez DS qu’il était possible d’obtenir des vitres claires, des roues claires, mais que la sellerie du plafond était hélas obligatoirement noire. Les gouts et les couleurs… Long de 4 mètres 57, large de 1,89metres, le DS7 crossback est à conduire avec la délicatesse que nécessite son embonpoint en ville et lors des descentes de parking Vinci ou ses jantes larges auront vites fait de perdre, en râpant sur les bords, toutes traces de fraicheur. Ce problème est vraiment partagé par une majorité des SUV larges. Un Gros inconvénient, certes, Mais la mode à ses lois.

Séduction, voilà le maitre mot des ambitions du DS7. En matière d’équipement et d’habillage un gros travail a été fourni par les créatifs de DS pour cette auto dont on se rappellera que la base est celle du Peugeot 3008. Les cuirs sont joliment travaillés en coutures même si notre modèle d’essai laissait trahir, par ses plis en assise, un cuir fatigable. Le dessin et l’aménagement intérieur sont typés très contemporain et parfois original. Les commandes façon chrome, écran tactile et programmation des fonctions sont d’une manipulation des moins intuitives possibles. Mais on s’y habituera en quelques semaines d’usage.

La recherche de différence esthétique en aménagement face aux autres SUV est indéniable et méritoire mais comporte le risque d’en avoir fait un peu trop. Heureusement DS 7 est typée confort en suspension et en assise. Utilisé aux allures légales, il vous donnera plus de plaisir et de confort au postérieur et aux lombaires que tous ses concurrents. Le 80 Km/h sur route lui convient parfaitement pour son tempérament châssis. Même si son honorable moteur diesel de 180ch couplé à une bonne boite automatique seraient capables d’emmener l’ensemble à 200 km/h en douceur. A ce rythme de sénateur de 80/90, vous serez comblés.

Bien au-delà, pour ce SUV traction avant, les réglages contradictoires entre un train avant flottant et une direction qui durcit avec la vitesse imposent au train arrière des décrochages en courbe du au retard de rappel d’une direction si dure qu’elle force le sur-braquage par mauvais dosage, vous imposant de renoncer à suivre un rythme de route volontaire, quel que soit le réglage choisi. DS7 crossback est bien un SUV de confort habitable et d’aspect statutaire, pas une voiture de route et de performances.

Code de conformité

Dans sa définition globale, DS 7 correspond à l’air du temps du SUV dit « premium » autour des 50 000 € : il flatte le propriétaire par son seul aspect ; il n’avance aucune prétention intellectuelle, il est bien conforme à un cahier des charges ou le mot « paraître » a dû être une obsession et le mot Déesse une inconnue de la mythologie de l’automobile.

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80