Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Interview > Bruno Morizur, Directeur Général d’Athlon France

Bruno Morizur, Directeur Général d’Athlon France

mercredi 29 mars 2017, par Adrien Cortesi, Louis DAUBIN

« Notre objectif est d’atteindre 50 000 véhicules d’ici cinq ans »

Avec 180 collaborateurs, Athlon France désormais sous la tutelle de Daimler souhaite ouvrir de nouvelles agences et toucher de nouveaux marchés.


KMS : Vous êtes le nouveau président d’Athlon, quel est votre parcours ?
Bruno Morizur : J’ai rejoint Athlon en 2013 pour prendre la direction générale de Multifleet, un Groupement d’Intérêt Economique, qui a pour actionnaires Athlon et Natixis, et qui gère l’ensemble de la plateforme opérationnelle. J’ai pris la direction d’Athlon France le 1er décembre 2016, date à laquelle Athlon International a été racheté par Daimler Financial Services.

KMS : Pourquoi y’a-t-il eu rachat d’Athlon par Daimler Financial Services ?
B.M.  : Daimler Financial Services souhaite intensifier les offres liées à la mobilité. La location longue durée est l’une des composantes de ces offres. La mise en vente d’Athlon par Rabobank représentait donc, pour Daimler Financial Services, l’opportunité de renforcer en Europe sa présence sur le marché de la location longue durée, sur lequel il est présent par l’intermédiaire de Daimler Fleet Management. On peut d’ailleurs rappeler que Daimler Fleet Management avait été lancé en France en avril 2015 dans le cadre d’un partenariat mis en place par Mercedes Benz Financial Services et Athlon. Une démarche similaire avait été engagée en Suède et en Espagne.

KMS : L’ambition de Daimler pour Athlon est-elle à l’image de celle de BMW avec Alphabet ?
B.M.  : Le groupe Daimler propose déjà des produits de mobilité comme Moovel, MyTaxi ou Car2Go. Athlon vient donc enrichir cette offre de solutions de mobilité. L’ambition de Daimler est de garder Athlon comme loueur multimarque et de capitaliser sur les forces respectives d’Athlon et de Daimler Fleet Management.

KMS : Le loueur Athlon pourrait-il prendre en charge la totalité des déplacements d’une entreprise ?
B.M. : Athlon propose déjà une telle offre aux Pays Bas. En France, nous suivons de près l’évolution de la société, et nous développons des outils qui permettent de suivre tous les coûts liés aux véhicules et à la mobilité. C’est notamment la vocation du produit FlexDrive qui permet de s’adapter aux besoins de mobilité du collaborateur. Au lieu d’un véhicule de fonction, le collaborateur dispose d’un budget et choisit le type de mode de transport adapté à ses attentes.

KMS : Croyez-vous que la demande des entreprises évolue si rapidement sur ce type de services ?
B.M. : Nous sommes convaincus que cela va basculer rapidement. Par exemple pour ma génération, avoir un véhicule de fonction apportait une vraie liberté de mouvements. Aujourd’hui le rôle statutaire de la voiture de fonction change, certains collaborateurs préfèrent utiliser ce budget Automobile pour d’autres moyens de transports ou de mobilité plutôt qu’un seul véhicule au quotidien.

KMS  : Que représente en taille, aujourd’hui, le loueur Athlon en France ?
B.M.  : Athlon France est à la tête d’un parc d’un peu plus de 24 000 véhicules (à 90 % composé de VP) à la fin décembre 2016, avec une progression de 17 %. Nous avons 180 collaborateurs en France, principalement localisés au Bourget, une plateforme à Toulouse et un centre VO de commercialisation des véhicules à St Ouen l’Aumône. Nous avons également cinq agences commerciales : deux au Bourget, une à Metz, une à Lyon et une à Marseille.

KMS : Quels sont les objectifs d’Athlon sachant le marché de la LLD compte déjà de nombreux acteurs ?
B.M.  : Nous souhaitons devenir un acteur majeur européen de la LLD et des solutions de mobilités. Nous sommes devenus 5ème loueur multimarques sur le marché en France du fait des concentrations et Athlon représente 350 000 voitures en Europe. La vision de Daimler rejoint celle d’Athlon : poursuivre la croissance. En France, nous voulons grandir pour arriver à 30 000 véhicules d’ici 2017 et 50 000 véhicules d’ici 5 ans étant donné que nous sommes sur une croissance à deux chiffres.

KMS  : Athlon est un loueur multimarques, est-ce que Daimler-Benz pourrait avoir une influence en appuyant la distribution de ses propres véhicules ?
B.M. : Le fait d’être multimarques est extrêmement important et nous le resterons. La volonté de DFS est de faire en sorte qu‘Athlon conserve une certaine autonomie. Si nous voulons développer les solutions de mobilité, nous ne pourrons pas le faire sans proposer une offre multimarques, dont fera partie Mercedes.

KMS  : Quel est le profil consommateur de vos clients entreprises ?
B.M. : La moyenne des durées de locations et de 42 mois et 105 000 km. On constate cependant une diminution du kilométrage moyen. Ensuite, 86 % de notre parc est commercialisé par le biais des ventes à professionnels, dont 50 % en France et 50 % à l’export. Notre plateforme Athlon International propose un système d’enchères privées. Les 14 % restant représentent des ventes à particuliers (par le biais de notre centre VO) ou des ventes à conducteurs.
Concernant les types d’entreprises, ils sont très variés, des Grands Comptes aux artisans en passant par les PME et TPE. Nous mettons l’accent sur ces dernières puisque le marché ne cesse de croître en matière de LLD. A terme, nous envisageons également une augmentation de la part du VU dans notre portefeuille.

KMS  : Observez-vous une évolution sur le choix des carburants par vos clients ?
B.M.  : On sent une volonté de certains clients de sortir du Diesel mais la fiscalité continue d’avantager ce dernier. Il est évident que nous devons anticiper une augmentation de la part de l’essence. Ce constat s’applique aux SUV qui ont le vent en poupe.

KMS : Quelle est votre stratégie pour vous positionner en offre face aux autres loueurs ?
B.M. : Si l’on regarde le marché français, nous n’avons pas la même taille que nos concurrents : nous avons un parc financé de 24 000 véhicules. Nous avons donc besoin de nous démarquer en mettant en avant la proximité avec nos clients, l’offre et la qualité de service, ou encore l’aspect premium. Ensuite, pour renforcer notre présence et accentuer notre croissance, notre stratégie est de déployer des partenariats existants ou nouveaux. Nous souhaitons étendre notre couverture géographique avec l’ouverture d’agences commerciales, notamment dans le nord et le sud ouest.

KMS  : Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux chefs d’entreprise ?
B.M. : Si nous ne pouvons prétendre à la même notoriété que les grands acteurs de la LLD en France, nous constatons en revanche que nos clients nous sont extrêmement fidèles. Pour nous, le défi est de faire en sorte que d’autres prospects nous découvrent. Nous sommes un acteur à taille humaine, capable de nous adapter, d’être réactifs et d’offrir de la flexibilité à nos clients. Ces atouts, nous essayons de les cultiver tout en grandissant étape par étape pour offrir plus de solutions de mobilité. Nous devons maintenir ce qui fait notre ADN chez Athlon : la proactivité, la réactivité et la relation de proximité avec nos clients.

Adrien Cortesi & Louis Daubin

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80